chezmonveto

pictoLa SPA souhaite des adoption "responsable"

07/12/2018

« Le nouveau président de la SPA, Jacques-Charles Fombonne, souhaite que le Noël des animaux, qui se tiendra ce week-end dans tous ses refuges et pas à Paris à la suite des violences de samedi, soit placé sous le signe de l'adoption "responsable".


"C'est formidable d'adopter un animal à Noël mais le chien ou le chat n'est pas un jouet. C'est un être vivant doué de sensibilité. L'adoption doit être un acte responsable", confie à l'AFP l'ancien colonel de gendarmerie.


"Ce Noël est un peu comme un speed dating. Le chien dans son box sait qu'il a 5 secondes, le temps d'un regard pour convaincre!", dit-il.


Les visiteurs auront le choix entre des jeunes chats et chiens mais aussi des vieux, des petits, des gros, de toutes les couleurs, avec une constante, "ils sont tous sympas".


Son message est clair : "Adoptez un animal, plutôt que de l'acheter dans une animalerie. Quand on adopte un animal, on sauve deux vies, celle de l'animal que l'on amène chez soi et celle du chien que la SPA va chercher à la fourrière".


Dans les fourrières, les animaux qui ne sont pas récupérés sous huit jours sont euthanasiés.


Après un trimestre d'activité, Jacques-Charles Fombonne veut par ailleurs "tourner la page" de la guerre intestine qui a secoué la SPA.


"Les problèmes en interne ont fait beaucoup de mal ainsi que le battage médiatique énorme. Selon mon analyse, il y a eu des incompatibilités de personnes. Des gens ont été licenciés, vexés et humiliés d'être licenciés et attaquent la SPA. C'était avant mon arrivée et je veux tourner la page et faire avancer la maison", commente-t-il, se félicitant qu'il n'y ait pas eu de diminution des dons et legs.

 

- "durcissement des peines" -

 

"Le jour où les gens ne nous font plus confiance, on est mort!"


L'ancien gendarme "croit beaucoup à l'éducation qui doit passer par les jeunes". "Je vais essayer de faire un partenariat avec l'Education nationale pour envoyer nos bénévoles avec des animaux dans les écoles afin de leur expliquer le respect de l'animal et qu'ils en parlent avec leurs parents".


Jacques-Charles Fombonne poursuit le travail de Natacha Harry "avec pragmatisme et raison" pour l'évolution de la loi sur la chasse à courre, l'élevage industriel, la tauromachie ou encore l'élevage des animaux à fourrure et de laboratoire.

"On peut se passer de tuer des visons pour faire des manteaux de fourrure.


Maintenant, chacun est libre de manger de la viande, à condition de le faire dignement", estime-t-il.


"On tue les animaux pour les manger, d'accord. Mais on les étourdit, on fait en sorte qu'il souffre le moins possible!"


Et dans la lutte contre la maltraitance animale, il attend du gouvernement "un durcissement des peines" pour les infractions contre les bêtes.


"Juridiquement, il faut faire quelque chose de plus cohérent en termes de corpus législatif de ce qui existe actuellement. On a des textes de protection animale qui sont dans le code rural, d'autres dans le code pénal, je pense que l'on pourrait faire quelque chose de plus cohérent", espère Jacques-Charles Fombonne qui sera candidat aux prochaines élections de la SPA, en juin 2019. »

 

Source : AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © (2009) Agence France-Presse